Qui est l’auteur de cette remarque ? Un ingénieur fou ? Un geek perdu dans son monde ? Un éducateur cherchant la reconnaissance ? Rien de tout cela, il s’agit du magnat américain Bill Gates. Cette déclaration se fait lors de l’évènement de Techonomy en 2010, où Gates fait part de ses pensées à l’égard de l’éducation. Ainsi, il  pense, que sous réserve que les personnes soient suffisamment motivées pour se former, elles pourront désormais le faire en ligne et accéder gratuitement aux meilleurs professeurs et contenus. Progressivement, ce moyen d’apprentissage se généralisera et aller à l’université ne sera plus une absolue nécessité. Il ajoute que la qualité des contenus et des apprentissages seront meilleurs que ceux des plus grandes universités.

Ce faisant, les sites en lignes deviendront de sérieux concurrents, et il faudra alors trouver un moyen de valider les acquis académiques ou compétences développées en ligne.  Les sites dits « MOOC » pour Masssive Open Online Courses ont pour principaux défis de générer du contenu de qualité, mais également de faire reconnaître ce contenu. C’est la démarche d’Udacity,  fondé par un ancien professeur de Standford, qui permet désormais de comptabiliser des crédits pour les cours dispensés et qui est désormais reconnus par certains employeurs de la silicon valley . Certains cours de la plateforme Udacity donnent ainsi droit à des crédits à l’université du colorado (State University). Pour Straighterline, les cours sont tous éligibles à des transferts de crédits auprès de 1200 établissements, essentiellement américains. Enfin, Edx, issue d’un partenariat entre les prestigieuses universités MIT et Harvard, se positionne également sur ce modèle économique, simple et efficace : démocratiser le savoir élitiste gratuitement, faire payer la validation des acquis à travers des certificats et diplômes.

La révolution académique est donc en marche aux États Unis. En France, plusieurs MOOCs ont émergé à la rentrée 2013 (soit tout de même plusieurs années après l’apparition des premiers MOOCs américains) et la plateforme FUN pour France Université Numérique propose depuis le début de l’année 2014 une trentaine de MOOCs dans des domaines variés.

Acadewie évolue dans l’univers des MOOCs mais se différencie à travers des cours axés sur le gain de compétences pratiques avec des experts du monde professionnel. Les apprenants ont ainsi la possibilité d’acquérir ou de développer leurs connaissances à travers des ateliers en ligne ou des tutoriels et dans une moindre mesure des conférences. Afin de favoriser la transparence quant à la qualité des cours, les étudiants sont invités à noter les cours, un aspect encore peu existant chez les MOOCs traditionnels. Par ailleurs, les formations sur Acadewie sont disponibles à la demande, là ou les MOOCs demandent une implication hebdomadaire parfois contraignante. Enfin l’interactivité est encouragée à travers des échanges via le forum du cours où l’intervenant et les apprenants peuvent faire remonter les questions de leurs choix en votant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Post Navigation